Comment rédiger pour Internet

 

Votre site web est mal positionné dans les moteurs de recherche ? Vous souhaitez naturellement gagner des parts de marché en référencement. Que votre site web soit récent ou très ancien, optimiser la rédaction de vos pages web va lui donner un nouveau souffle. Le contenu rédactionnel c’est avant tout  des mots pour retenir et convaincre vos visiteurs. Le contenu textuel est une des clefs du succès de votre site. Un contenu texte construit va favoriser votre référencement pour être trouvé par les moteurs de recherche. Les règles évoluent en permanence dans le SEO, mais avez -vous les bonnes bases ?
Dès maintenant vérifiez les fondamentaux avec mes 6 conseils d’optimisation de la rédaction de votre site internet.

Rédiger pour internet

Mots clés et rédaction sur internet : 6 conseils pour optimiser la rédaction des pages web

Avec ce tuto de rédaction Web vous allez apprendre comment optimiser la rédaction de vos textes pour le web et comment choisir et mettre en avant les mots clés de vos pages.

La lecture sur le web se fait en mode balayage de la gauche en haut vers la droite en bas. D’emblée, vous n’avez que quelques secondes pour séduire votre interlocuteur : il va falloir être efficace !

Les points clés abordés dans ce tuto sont :
– Le choix de mots clés pertinents : combien de mots clés ? Comment choisir ses mots clés ?
– le travail de rédaction des pages web et les règles de lecture, la mise en place d’un plan de rédaction comme à l’école
– le titrage h1/h2 et la mise en avant des mots clés dans les titres h
– la mise en exergue par les balises html, le dosage du gras de l’italique, les balises d’image et le nommage
– les liens et le référencement : une bonne stratégie de liens
– une bonne relecture de vos textes pour en corriger l’orthographe et en finaliser la mise en page

Conseil n°1
pour optimiser la rédaction des pages web
LE CHOIX DES MOTS LE CHOC DES…

1. Décider des mots clés affectés à une page web

Vous vous souvenez sans doute de ce slogan de PARIS MATCH ? Le poids des mots, le choc des photos …
Le mot clé bien choisi est la base du référencement web, soutenu par une image parlante et bien optimisée, c’est encore un duo gagnant.

– COMBIEN de mots clés choisir  ?
2 à 3 mots clés ou groupes de mots clé maximum. La rédaction pour internet est un travail de précision.  Gardez à l’esprit qu’ il est plus difficile de se positionner en bonne place sur un mot clé seul que sur une expression composée. Par ailleurs en tapant une requête précise l’internaute se rend compte qu’il augmente la pertinence des réponses. C’est donc un comportement qui est devenu NATUREL que de faire des requêtes précises de mots clés.
Un exemple :
mobilier de bureau: aura beaucoup plus de réponses dans google que l’expression magasin mobilier de bureau.

C’est pourquoi il faut viser à référencer des expressions qualifiées  et précises.  Conséquence : il faudra multiplier les pages éditoriales pour couvrir le maximum de possibilités de combinaisons d’expressions clés. (C’est l’effet Long Tail).

– COMMENT choisir ses mots clés ?
Les mots clés
: seront déterminés comme appartenant au même thème car il faut une homogénéité de sémantique.  Coté densité nul besoin de faire des répétitions à outrance. Ces pratiques peuvent être considérées comme du spam. Evitez les répétitions d’un mot unique dans une même page web.
Bien rédiger c’est avant tout parler le langage du lecteur. Pour cela il faut employer un style structuré, incluant des déclinaisons éditoriales, utiliser des synonymes, le pluriel, le singulier. Idéalement reprendre des expressions clés recherchées par les internautes.

Pour trouver des idées de mots clé vous pouvez simplement utiliser les suggestions de Google. Ecrivez une expression clé connue en rapport avec votre activité. Faites un essai en plaçant un _ entre  2 mots clé pour obtenir des expressions complémentaires. L’outil de planification de mots clés de ADS est aussi une bonne source d’expressions clés.

Conseil n°2
pour optimiser la rédaction des pages web
UN BON PLAN

2. Rédaction des pages web

Nous avons vu que la densité des mots clés doit être correcte et avec des expressions variées. Sans tomber sans l’excès avec des répétitions à outrance et sans aucun sens. qu’il faut utiliser les expressions de la même famille, les synonymes…
Exemple : ophtalmologie avec ophtalmologiste – chirurgie des yeux avec chirurgie ophtalmologique.

Voyons comment organiser la rédaction d’une page web.

Comme à l’école étant petit(e), préparez un plan pour votre rédaction. l’introduction ( le chapeau), les grands titres du développement, la conclusion, les appels à l’action…Commencez par poser vos contenus en structurant votre contenu éditorial avec les grands titres.

Organisez la rédaction des pages en paragraphes avec des titres avec les balises H – pour aérer, clarifier la lecture et  présenter une bonne architecture. Voir ci dessous en détail comment utiliser les balises H.

Prévoir un chapeau de quelques phrases. Placez l’essentiel de l’info dans ce chapeau. C’est une accroche importante. En général, c’est un résumé de ce que peut apporter l’article au lecteur. Le chapeau pour faire simple va répondre aux 5 questions suivantes : qui ? quoi ? ou ? quand ? pourquoi ?
Un chapeau est un résumé qui doit donner envie de continuer la lecture… Vous développerez le reste dans la suite…

Quelle longueur pour mon texte ? Rédigez des textes suffisamment longs :  800 à 1000 mots au moins. Une page trop court va manquer de contenu et par conséquence de richesse éditoriale. Efforcez-vous de développer et répondre aux interrogations de votre lectorat sur le sujet traité.

Quelle longueur pour les phrases ? Faites des phrases plutot courtes. A 15 mots coupez en deux phrases si possible.

Une bonne mise en page claire et aérée, une belle charte graphique bien choisie seront des atouts pour la mise en valeur de vos contenus.

 

Conseil n°3
pour optimiser la rédaction des pages web
LES GROS TITRES, ACCROCHEZ MOI !

3. Pages web : soignez vos titres

Sémantique avec les balises H

Outre le fait que cela renseigne l’utilisateur sur le contenu, les titres des pages web vont
être encodés avec des balises html qui vont donner du poids aux mots clés. Ces derniers servent à poser la sémantique. Les titres h1 à h6 sont un découpage en niveau de titres, un peu comme dans Word pour poser la structure d’un mémo.

La lecture écran est faite en « balayant » : il faut que l’utilisateur saisisse d’un coup d’oeil ou il est. Lui donner des gros titres avec les expressions clés liées à la page et des éléments de réponse lui donne une accroche et le sécurise sur le fait qu’il est au bon endroit.
Le lecteur, effectue une lecture en balayant les titres et décide ou non s’il approfondi. C’est un mode de vérification.
Suis-je au bon endroit pour trouver des réponses ? Est ce que cette page web va correspondre à la promesse faite dans la lecture du titre et de la méta description lus dans les résultats de recherche ?

Comment utiliser les balises H

  • Donnez un titre principal – niveau H1 en balisage html – à la page web qui contient les mots clés, elle ne doit pas être identique à votre balise title.
  • Placez vos mots clés principaux au plus prés du début du titre h1.
  • Faire un titre court, ce n’est pas un paragraphe !

Exemple de mots clés placés au début du titre :
Si l’on vise  » Référencement de site » comme mots clés, écrire : « Référencement de site un tutoriel par Création Visuelle. » Plutôt que « Création Visuelle vous donne des bases sur le référencement de site ».

  • Prévoir les titres secondaires – niveaux h2 à h6 en balisage html – selon besoin en nombre de paragraphes. Reprenez les autres mots clés. Le bon rédacteur aura l’astuce pour glisser les mots clés bien visibles dans ces titres. Veillez à ne pas sur-optimiser les titres en mettant des répétitions

Exemple de mots clés intégrés dans des titres secondaire :
« Pour référencer votre site suivez ces 6 conseils ».

 Le titre vecteur d’émotion

Mettez de l’émotion dans vos contenus. Une forte charge émotionnelle va favoriser la mémorisation de l’information. C’est pourquoi il vous faut rédiger des titres qui vont générer du trafic et l’envie de lire les contenus. Attisez la curiosité de votre lectorat. Mettez en route un « petit vélo » pour donner envie de lire cette histoire captivante que vous racontez. Osez quelques touches d’humour, créez un effet de surprise. Bref étonnez votre lecteur !

Contact : 06 1783 3675  

Du lundi au vendredi 9h à 17h. En dehors de ces horaires, laissez un message.

Conseil n°4
pour optimiser la rédaction des pages web
MISE EN AVANT HTML

4. Mise en emphase des mots clés ou du texte par le code html

Je viens de détailler les balises H et leur utilisation pour la sémantique de la page, c’est une partie importante du html. Vous avez maintenant une solide architecture web et des titres qui vont accrocher les humains qui sont votre lectorat.

Rédiger pour le référencement passe aussi par la mise en emphase de vos mots clés en utilisant les balises html.
Il est possible de faire une emphase avec le gras ou  l’italique dans le texte. Dans le cas du gras la balise html utilisée est « strong ». Pour l’italique c’est « em ». Placez ces emphases sur des mots clés et/ou un texte important. 

La balise html strong

La balise html strong est utilisée pour indiquer qu’un contenu est très important. Elle donne une pondération pour les moteurs de recherche. On parle de marquage sémantique de contenu.
L’affichage du texte mis en emphase par strong se fait en caractères gras.

La balise html em

Cette balise est souvent utilisée pour  un complément d’informations comme une définition, une légende. La balise html em est considérée comme moins importante que la balise strong par les moteurs de recherche.
L’affichage du texte mis en emphase par em se fait en italique.

Remarque :
Il est possible de combiner les liens avec la mise en gras/italique. Il est possible de combiner strong et em.

 

Conseil n°5
pour optimiser la rédaction des pages web
LE ROI LIEN

5. Stratégie de liens et mots clés

Le lien est le maillage du site web. Il permet une navigation pour compléter une information précise en rapport avec un mot ou une expression clé. Le lien peut être interne, on parle alors de lien on page. Le lien peut aussi être un lien interne au site ou sortant vers un autre site web. Je ne vais pas traiter ici les liens entrants  qui concernent des liens venant d’autres sites. La seule information que je donne ici est de ne pas acheter de liens artificiels au risque de subir une grave pénalité par Google. Un échange est aussi à proscrire. Alors, comment réussir un netlinking efficace sur le long terme sur votre site web lui même ?

Le lien de qualité se doit d’être naturellement présent dans le texte pour amener à compléter la lecture sur le site web. Pour cela, placez les liens sur les mots clés liés au contexte pointé. Faites pointer vers vos fiches produits ou les pages qui traitent du sujet des mots clés choisir pour porter le lien.

Exemple de lien bien rédigé :
« Cliquez ici pour la liste des congrès d’ophtalmologie« . Ce lien idéal pointe vers une page contenant une liste de dates des congrés d’ophtalmologie et dont le mot clé principal serait « congrès d’ophtalmologie« .

Un lien mauvais :
Pour la liste des congrès d’ophtalmologie cliquez ici. « Cliquez ici » n’est pas une expression ou mot clé et n’apporte aucun poids à la page visée en termes de netlinking. Ces expressions sont qualifiées de « mots vides ». La panoplie des « lire la suite », « continuer la lecture », « en savoir plus » est à bannir de la stratégie de netlinking.

Combien de mots clés pour porter un lien ? 

Le choix des mots utilisés est d’une grande importance, il est logique que l’expression clé porteuse du lien correspondre à une requête type d’internaute. C’est donc naturellement que l’on va éviter les phrases entières portant un lien, tout comme un unique mot clé, plus difficile à référencer.

Le contexte sémantique a son importance

Un lien de qualité sera situé dans un contexte textuel en rapport avec son contenu. Le texte autour du lien doit traiter d’un sujet identique. Il est intéressant pour varier les back links, d’utiliser des synonymes ou formes approchantes des expressions clés.

Exemple :
Un lien comme le lien bien rédigé ci-dessus sera plus efficace placé dans un contexte traitant des congrès d’ophtalmologie que dans un paragraphe MOINS affinitaire comme la technique de fabrication des verres de lunettes. 

 

Conseil n°6
pour optimiser la rédaction des pages web
RELIRE SA PROSE

6. Relecture de vos textes

  • Faites une relecture quelques heures après la rédaction initiale : vous améliorez vos chances de trouver des fautes d’orthographe. Mettez un(e) assistant(e) à contribution pour cela aussi.
  • Supprimez les tournures inutiles, les longueurs et les styles pompeux.
  • Enrichissez en expressions clés en rapport avec le sujet.
  • Vérifiez que vous avez fait au moins trois bons liens vers cette page.
  • Aérez encore en faisant des paragraphes, des listes à puces.
  • Vérifiez que la page répond aux critères de la check-list de 1 à 5.
  • Content ? Hop en ligne ! 
  • Présentez vite votre page aux réseaux sociaux !

Félicitations et bienvenue dans le monde passionnant du référencement et de la communication Web !

Contact : 06 1783 3675  

Du lundi au vendredi 9h à 17h. En dehors de ces horaires, laissez un message.